13/06/2008

philippe

je n'aimais déjà ni son accent liégeois à couper au couteau, ni son ton péremptoire, mais il m'invite à déjeuner dans mon resto favori, et si on me prend par les sentiments, je ne dis jamais non

je l'ai vu arriver de loin avec son style province, son blazer démodé depuis vingt ans (genre drapeau à damiers) et sa cravate gucci d'un mauvais goût prononcé

il porte des lunettes dior

IL s'avouait 55 ANS mais il les porte maaaal

visiblement il aime faire 'l homme sandwich" pour marques connues

ça place...

rien ne dépasse, il doit se laquer les tifs , pour achever la panoplie sixties confit dans sa jeunesse passée et trepassée

 

il m'a vue aussi, pas de chance

il m'embarque au resto où je me réjouis de manger mon gratin de fruits de mer pour faire passer la pilule

il s'assied en face de moi et me parle sans arrêt de ses immeubles et de ses locataires

j en ai plein les bottes

puis son gsm sonne et là je me rends compte qu'il vend des adresses fictives

quelle horreur

meme l idée du gratin ne me réjouit plus et heureusement car d'emblée il commande deux plats du jour,  du poisson, pour mon bonheur

je hais le poisson

mais ca ne le dérange pas , il va terminer mon assiette

il commande, classieux, deux pichets de vin , un demi rouge pour moi

un demi blanc pour lui

je ne bois qu un verre, il deplore d'avoir été si généreux et termine le pichet et mon plat dans la foulée

ET il fait ce que je supporte le moins à table : se curer les dents

il a un de ces cure dents en plastique qu'on faisait il y a vingt ans, qu'il sort d'un petit sac pour homme tout usé qui date de l'antechrist

il me dit qu'il vit avec sa tante , une tante merveilleuse qui lui choisit ses partenaires et ses vêtements(elle ferait mieux de s'abstenir, en tous cas pour les fringues) et qui cuisine pour lui, ils dinent ensemble tous les soirs à 19h

il en profite pour lire ses journaux et regarder sa tévé

re curage dentaire

j'ai peine à cacher mon émerveillement

il me dit aussi qu'il aime voyager

ah boooon

à teneriffe, en france

mais qu'il ne s'ennuie jamais car s'il deteste visiter , il prend toujours ses livres comptables avec lui

je le regarde bouche bée

il doit interpréter mon etonnement comme de l'admiration et il en rajoute une couche

oui dit il , pour aller chez les rastaquouères, ça non, je reste en europe

quelle belle ouverture d'esprit

re curage de dents

le repas terminé, il me dit qu'il a le temps encore deux heures

je m'empresse de lui dire qu'il faut que j'aille bosser

et là, il me demande de le déposer chez lui et... DE VENIR PRENDRE UN CAFE

la delicatesse poussée à son comble

je le raccompagne et lui dis que je DOIS PARTIR, il insiste lourdement, je regrette de ne pas avoir le siège ejectable de james bond

je le subis et là il me demande de l'embrasser

me disant qu'il va prendre congé , je lui colle un bisou sur la joue

ah noooooon pas comme ça dit il

ça c comme j'embrasse ma tante

 je vais arrêter là, pour ne pas faire gerber les amis qui viennent sur ce delicat blog

 

 

15:51 Écrit par miss teint guette dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.